Nimaï Do Gusoku

  • Kabuto de type koshozan suji bashi à 12 lamelles en fer laqué kuroroiro et son shikoro en fer laqué sabi nuri et tressé en quebiki de soie ivoire et bleue.
  • Mempo de type nara en fer laqué sabinuri et son yodarekake en fer laqué sabinuri et tressé en kebiki de soie bleue.
  • Do de type nimaido en hon kozane (vraie écailles) en fer laqué sabinuri sous la tresse bleue et argent sous la tresse ivoire. La partie haute du do est laqué kuroroiro et réhaussé d’un décor de rinceaux et de kamon en makie d’or.
  • Sangu, en fait un nigu plus des suneate composé d’une paire de oda kote , d’un iyo haidate et d’une paire de shino suneate dont la particularité est de posséder deux charnières (en haut et en bas) du shino (lame verticale) situé devant le tibia lors du port.
  • L’armure est présentée sur sa caisse de rangement.
  • Hors mis le coté spectaculaire de cette armure, sont grand intérêt est sans conteste son do. La construction en hon kozane est rare à cette époque et coutait extrêmement cher à fabriquer. Et en plus de cette complexité de conception, la qualité de la réalisation est remarquable. Le tressage en bande verticale est bel et bien conçu dès l’origine de ce do. Les deux couleurs de laque (argent et sabinuri) formant le décor avant le tressage en sont la preuve. Le décor en makie d’or sur le haut du do insiste aussi sur la qualité de cette armure