Tatehagi do, atomune do gusoku.
Armure de type tatehagido gusoku.
Époque: milieu edo. ( 1688-1789 )
 
Kabuto: suji bachi en fer naturel de l’école Saotome .
Signé: Saotome Iyetsugu . Cet artisan travaillait dans la province d’Itachi . Il s’agit du 10 èm maître Saotome.
Cet artisant est considéré comme excellent . Il est classé  » jo jo I  » dans le Chappelear.
La construction est remarquable. On peut admirer l’alignement des rivets à l’intérieur de la bombe. On retrouve ce fameux Rivet plus gros que les autres prés du tehen, qui prouve s’il en est besoin qu’il s’agit bien d’un Saotome. Ce fameux Rivet est parfois absent sur des casques qui sont à l’évidence sorti d’un atelier Saotome. Tout fois, la proportion des casques ou apparaît ce Rivet est bien plus importante.
Autre caractéristique qui ne trompe pas est le bombé de chaque lamelle.
Un fukurin torsadé en shibuyshi (alliage cuivre argent) borde le mabisashi et les fukigaeshi apporte une finition du plus bel effet.
Ce casque est monté d’un  élégant shikoro en kiritsuke or.
Le classicisme de ce kabuto et sa belle qualité de fabrication est en font une pièce qui représente parfaitement le travail des artisans Saotome .
Poids: 2.8 kg
 
Menpo: de type ressei en fer naturel de fabrication correcte. Encore un classique.
 
Do: de type tatehagido (construit en plaque verticales). Bonne construction classique pour cette cuirasse. Sa finition est beaucoup plus atypique . Les projections d’étain nommées « gama hada  » ( imitation de la peau de crapaud ) est plutôt rare sur une telle surface. On rencontre généralement ces décors sur les armures de kaga..
On retrouve le même fukurin torsadé que sur le kabuto, . Les anneaux déçoit rien sont eux en shakudo et leur forme sort de l’ordinaire.
Ce do est monté avec une ceinture de kusazuri en cuir laqué en kiritsuke or.
 
Sode ( protection d’épaule ) classique , en fer laqué en kiritsuke or et tressé en kebiki odoshi.
 
Sangu (lit: 3 pièces) . Kote ( manches) de type oda kote en fer laque or. La qualité de la cotte de maille est remarquable. Les fils sont doublés, ce qui donne une résistance accrue tout en gardant une grande souplesse.
Haidate ( sous jupe) en cuir laqué or de type yohaidate. La bordure en tissus formant un bourlé apporte un plus sur ce type de construction généralement simple.
Suneate ( protéges tibia) de type shino suneate en fer laqué or.
 
Le tout présenté sur son yoroy bitsu.
 
Cette armure est comme on dit  » dans son jus  » .  C’est toujours intéressant d’appréhender des pièces qui n’ont subi aucune modification, si ce n’est peut être que l’odoshi de soie qui était continuellement changer . Ici, les tissus et odoshi de soie date certainement du  19 em et sont donc un peu défraîchis. Le cuir de certain kusazuri est un peu déformé, mais rien de rédhibitoire .

Le fait également que cette armure soit en suite est intéressant . Le composite est récurent dans l’armurerie nipponne et n’a rien de gênant lorsque le montage est homogéne. Mais lorsque toutes les pièces sont nées ensemble, c’est un plus historique important.

 
Tatehagi do saotome Iyetsugu kabuto 1 saotome Iyetsugu kabuto 2 saotome Iyetsugu kabuto 3 saotome Iyetsugu kabuto 4 saotome Iyetsugu kabuto 5 saotome Iyetsugu kabuto 6 saotome Iyetsugu kabuto 7 saotome Iyetsugu kabuto 8 saotome Iyetsugu kabuto 9 saotome Iyetsugu kabuto 10 Tatehagi gama hada do 2.jpg Tatehagi gama hada do 3 Tatehagi gama hada do 4 Tatehagi gama hada do1 Tatehagido gusoku  2 Tatehagido gusoku  3 Tatehagido gusoku  4 Tatehagido gusoku  5 Tatehagido gusoku  6 Tatehagido gusoku 1 Tatehagido gusoku haidate